Site Officiel du Comité des Fêtes de Fauconnières
Corso de Fauconnières
Accueil du site > Historique > La Fête > De la fête des Bouviers à la fête des laboureurs

De la fête des Bouviers à la fête des laboureurs

1928 : naissance d’une fête

La fête des bouviers de Fauconnières a été créée en 1928 à l’initiative de Gustave BOURDI, Benjamin LAPASSAT et Joseph GUIRONNET. Elle se déroulait le premier dimanche de février.

Benjamin LAPASSAT en a été le premier Président.

La fête se déroulait sur trois jours, dimanche, lundi, mardi.

Tous les frais de fonctionnement étaient à la charge des Présidents : bugnes, vin blanc, etc.….

Les bugnes offertes avec le vin blanc le dimanche matin étaient confectionnées à la main dans les fermes, chez les présidents de l’année la semaine précédent la fête.

Le dimanche

Matin : le Président offrait les bugnes et le vin blanc.

À 10 heures c’était la messe des Laboureurs, bénédiction du pain exposé sur le triomphe porté par des jeunes enfants du hameau

L’après-midi défilé de chars, principalement des voitures fleuries.

Ensuite : bal dans la rue principale entre les deux cafés

Le lundi

Grand banquet populaire réservé exclusivement aux hommes (entre 120 et 150 personnes). Le soir, soupe au fromage, avec les épouses.

Le mardi

Collecte des saucisses et des œufs dans la campagne de Fauconnières en tracteur et remorque (ambiance garantie toute la journée…). Le soir soupe à l’oignon avec omelettes, dégustation des saucisses crues ou cuites, tout ceci arrosé au vin blanc…. Après ce repas, la fête continue avec le jugement de Carmentran (grande figurine représentant tout les péchés de la Terre, encore appelée "carmentran" ou "carême entrant") brûlé avec une mise en scène rocambolesque devant une nombreuse assistance dansant autour.

Cette formule a concerné les douze fêtes d’avant guerre de 1928 à 1939.

1953 : la fête des laboureurs ou le retour d’une tradition

La fête qui a connu des années d’interruption, est reprise en main par quelques jeunes hommes de Fauconnières bien décidés à la remettre sur les rail (entre autres Auguste ALLIER, Fernand FOREL, Albert MATHIEU, Marcel VIOSSAT, André COURBIS , Armand BOURDI, Joseph GREGOIRE, Paul CAUCHARD, Charles DELARBRE , GASTON VIGNARD , Jean ROUX, etc.)

Ainsi, chaque 2e dimanche après mardi gras, les festivités reprennent avec le même programme qu’avant guerre.

Un Comité des Fêtes officieux est créé pour gérer cette fête des laboureurs et aider financièrement les présidents à l’organiser, en vendant des pochettes surprises à la sortie de la messe. Charles DELARBRE en prend la présidence, secondé par Robert VERGNON, trésorier (décédé prématurément, remplacé par Jo GREGOIRE).

En 1959, le bal ne se tient plus dans la rue mais sous un chapiteau géant (le Bastringue- house) installé dans le jeu de boule du café BOURDI.

Le Comité des Fêtes est créé officiellement en 1968, Armand BOURDI est élu président et Jo GREGOIRE, trésorier. Ils resteront les piliers de la Fête des Laboureurs de FAUCONNIERES jusqu’en 1997.

En 1997, Armand est remplacé par Christian DESBOS et Jacques FAIT succède à Jo GREGOIRE.

En 1969, sous la présidence de la fête de Gilbert DROGUE, un important changement bouscule la tradition des festivités. Pour la première fois, les dames sont invitées à assister à la messe et à participer au banquet du lundi

À cette même époque, arrive le défilé des premiers chars, au nombre de deux, où prennent place les présidents et leurs épouses. c’est le lancement du CORSO avec chars fleuris, tels qu’ils défilent encore de nos jours, encadrés de différentes musiques de la région.

Ces chars sont confectionnés dans les granges ou hangars des présidents et vice-présidents de la fête. Des motifs réalisés avec une structure en ferraille ou en bois, recouverts de papier crépon ou de soie de différentes couleurs, sont assemblés sur d’anciennes remorques agricoles.

La finition en papier s’effectue en gaufrage et sous forme de roses en papier froissé. Découpées à l’emporte pièce manuel pendant des années (« frapper les fleurs »), ces fleurs sont froissées pendant les veillées d’hiver ou durant "les soirées fleurs" qui ont lieu les cinq mercredis avant la fête.

D’autres modifications ont été apportées.

- En 1964/1965, la soirée saucisses est supprimée et remplacée par le retour de fête le samedi suivant, avec un repas dansant.

- Désormais, la fête proprement dite s’étale sur trois jours, les samedi, dimanche et lundi, le 2e week-end après Mardi gras.

- En 1979, Paul BACCONNIER crée la FOURCHE, emblème de notre fête, auréolée de rubans portant le nom des anciens présidents de la fête depuis 1928. Poulou est aussi le créateur de la confrérie des anciens présidents, le 4 Mars 1984 : remise de médailles honorifiques remerciant les anciens présidents ou grands acteurs qui ont marqué la fête par leurs actions ou leur dévouement (remise de médaille qui se perpétue encore de nos jours). À la même date, apparaît le livre d’or où les acteurs de la fête et leurs proches écrivent un petit mot de soutien et félicitation aux organisateurs de l’année.

- Jusqu’en 1986, sous la présidence de Paul et Marie-France CAUCHARD, les festivités (Bal et Banquet) se déroulaient sous un chapiteau « LE CAP ». En 1987, sous la présidence de Louis et Yvette SABATIER, le Bal et le Banquet du lundi ont lieu pour la première fois dans la nouvelle salle des fêtes de Fauconnières.

- En 1988, les bouquets tricolores qui ornaient la poitrine des présidents sont abandonnés. Seules restent les écharpes de couleurs pour identifier Présidents et Vice présidents.

- C’est à la même époque qu’est initiée la cérémonie de la remise de la Fourche aux présidents de l’année, suivie d’un repas où l’on échangera les écharpes entre présidents :

les blancs : petits derniers deviennent bleus clairs (2èmes Dauphins)

les bleus clairs deviennent bleus foncés (1ers Dauphins)

les bleus foncés deviennent verts (vices présidents)

les verts (vices présidents) deviennent Présidents : écharpes tricolores

les Présidents déchus, écharpes tricolores, deviennent Bacchus : écharpes lie de vin

les Bacchus : écharpes lie de vin quittent la fête et en redeviennent de simples acteurs

- En 2003, pour combler ce vide et distinguer les anciens présidents pendant la fête des Laboureurs , des nœuds, brodés de la date de leur présidence et de couleurs différentes selon les lignées sont créés. Les anciens présidents les portent pendant toute la durée des festivités. C’est en 2004, que pour la 1re fois, ces nœuds sont épinglés à la poitrine des Bacchus, pendant le cérémonial de la valse des écharpes.

- À partir de 2003, un repas est servis le dimanche soir après le CORSO, permettant à tous les participants et acteurs du CORSO de rester festoyer ensemble avec tout les présidents et vices présidents.

- Depuis 1992, un spectacle est donné le lundi soir. Spectacle de chants et sketches réalisé par des amateurs, mettant à l’honneur les présidents de l’année. Un spectacle pour remercier aussi les bénévoles qui ont donné beaucoup de leur temps, pendant environ 3 mois, pour la réalisation des chars et l’organisation de la fête.

Ainsi, avec toutes ces évolutions, cette fête traditionnelle rassemblant les Fauconniérois dans un esprit de convivialité et de chaleur humaine, a pu être préservée.

la Fête de nos jours

La préparation des bugnes et la construction de chars, étant donné la diminution du nombre de fermes sur Fauconnières, se font dans un local mis à disposition par la mairie à coté de la salle Marcel Pagnol depuis 2004.

Le défilé est composé de huit à dix chars hauts en couleur avec une finition qui fait des envieux dans les fêtes environnantes. Chaque année, les chars sont loués ou vendus pour défiler dans d’autres CORSOS ou CARNAVALS (même au delà de nos frontières !

Agenda

Fête des Laboureurs 2019
Dimanche 17 mars
Plan du site Contacts Démontage des chars Plans d’accès